Hopital : 19 critères de bien-être pour une mobilité réussie

Les hôpitaux demandent à leur personnel de changer de service à l’occasion d’une sur-activité, d’arrêts maladie…

Cette mobilité imposée exige des professionnels une certaine polyvalence et adaptabilité. Si certains personnels sont intéressés par le changement, d’autres sont bousculés et rencontrent des situations qui demandent beaucoup d’adaptabilité.

Une récente étude à permis d’entendre l’expérience des professionnels sur ce sujet : voici les 3 premiers critères de bien-être évoqués.

Etre accueilli par l’équipe :

Certains professionnels arrivent dans un service sans être accueillis. L’accueil permet pourtant de savoir ce qui se passe, de se familiariser, de connaitre les problèmes et les moyens d’y remédier. C’est l’occasion d’une transmission d’informations.

Savoir ou se trouve le matériel :

Un personnel soignant a besoin de matériel, de savoir ou il se trouve et surtout, comment faire quand il n’y en a plus, à qui s’adresser. Le matériel est une clé de la mobilité réussie car passer 45mn à chercher son matériel peut refroidir les plus courageux.

Etre familiarisé avec les situations à risque :

La continuité des soins demande une continuité des compétences des professionnels soignants. Si la mobilité est une occasion de faire d’autres soins que les soins habituels, c’est aussi le risque de trouver des situations inhabituelles que le professionnel peut avoir du mal à stabiliser.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *