Posture de bienveillance chez les managers

Si la posture relève du projet, de l’intention, de la visée, un posture bienveillante suppose que cette valeur soit organisatrice de l’agir du manager, c’est à dire qu’elle soit suffisamment présente pour modifier et organiser la manière de faire du manager.

Quelles sont les conditions pour mettre en oeuvre un management bienveillant?

  • Reconnaitre chez l’autre sa capacité à détecter ses besoins de se former, s’organiser, contribuer, être responsable. Cette reconnaissance suppose que le manager prenne une place de facilitateur de l’expression de ces dimensions, et qu’il maintienne une vigilance sur ces points.
  • Un manager est facilitateur s’il veille à ce que son équipe puisse avoir les conditions de bien faire son travail. S’il parle avec eux des problèmes, non pas pour les juger, mais pour les comprendre ensemble et pour les résoudre.

Du point de vue du plaisir au travail, il s’agit de considérer que le professionnel en situation sait et peut résoudre les problèmes qui se posent à lui, avec l’aide d’un facilitateur.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *